Après des études de Sc. Eco. et Sociales (1)

  Un crochet d'un an aux Beaux Arts de LYON (2)

  Graduée d'Economie des Pays en Voies de Dévlpmt, spéc. Asie (3)

  Une formation de vendeur en librairie (4),

  curieuse du monde, de son organisation (1)(3) et sa beauté (2)(4), de la       richesse des hommes, la naturopathie m'a trouvée.


                                               Formée à EURONATURE LYON

 

Elle est aussi l’aboutissement d’un parcours de vie en dehors de celui qui nous définit  souvent aujourd’hui : les études, le travail, la famille.

 

2947_12084_fleur-bouquet_396

 

 I - CHEMINEMENT :

 

2947_12084_fleur-bouquet_396

 

Cela commence par une lecture à 17 ans : «  Le corps a ses raisons »

de Thérèse Bertherat.

 

            Son témoignage présente une méthode douce de gymnastique inspirée de la méthode MEZIERE. Elle y raconte cette petite dame voutée et bossue qui, sur son lit de mort est « allongée »… car explique t-elle : l’essentiel de nos « déformations » sont le résultat de nos tensions musculaires, due à des chocs physiques ou émotionnels.

C’est la révélation : notre corps est profondément plastique      

           

             1979 - Suite à une pratique simultanée d’un sport dit « brutal » (pour les genoux) : le basket, et d’un sport « doux » : la piscine, association désormais connue comme une contre-indication, je suis opérée d’un ménisque lors d’un « accident » au basket … :  c’est « La Grande Mode » des ablations de ménisque; Lyon, le berceau naissant et désormais fameux de la chirurgie du genou : Il m’est donc proposé d’enlever celui du second genou l’année suivante … par précaution...

Je suis incompétente en médecine,  le chirurgien réputé a toute ma confiance et je ne vois pas où est le problème.

 

            1980 – Forte (!) de ma lecture j’ai pratiqué deux ans la « gymnastique douce » et découvert à quel point le corps peut donner lorsqu’on respire et qu’on accompagne le mouvement, bien mieux qu’en « tirant » dessus avec frénésie. Suite à une première ré-éduction insatisfaisante, je trouve un praticien de la méthode MEZIERE*… vite abandonnée par  le kinésithérapeute, qui prendra la rééducation en charge… il s’initie à l’ostéopathie, et se trouve être professeur de Yoga. Je bénéficie dès lors de la pratique holistique de l’ostéopathie et pratiquerais donc le yoga en cours, une dizaine d’années.

 

            1982 – soit 3 ans plus tard- l’arthrose s’est développée, le médecin du sport qui vient de terminer sa thèse sur « l’arthrose après méniscectomie » me fait envisager le fauteuil roulant à 35 ans si cela évolue à cette allure.

             Parallèlement, femme étant…, un gynécologue est nécessaire, celui de ma mère s’initie à la médecine chinoise traditionnelle (MTC), là encore j’expérimente et j’observe.

            Notre « éducation » nous ayant formé à une séparation des compétences, j’ai cherché et trouvé un médecin généraliste pratiquant la MTC, je réservais donc le gynéco-obstétricien aux suivis gynécos et obstétriques (avec le plus grand bonheur).

 

Durant une trentaine d’années, l’orientation de mes choix médicaux s’est dessinée instinctivement plus qu’intellectuellement :

 

  • d’un côté une médecine intrusive qui n’a pas été sans conséquences lourdes et pesantes, et qui reste clairement indispensable en cas d’accident et d’urgence vitale.
  • de l’autre, des médecines, des pratiques qui envisagent le corps et l’être dans sa globalité qui préviennent, soignent, soulagent et accompagnent.
  • Maman, j’ai principalement soigné mes enfants avec l’homéopathie (également pratiquée par mon médecin et la pédiatre qui les suivait).

 

             2009 -  Je découvre et suis des stages de Qi Gong où je découvre la puissance du « souffle vital »,

 

             2010 -  Un pharmacien m’encourage à me former pour intégrer son équipe dans le nouvel espace de parapharmacie, je recherche une formation idoine et  découvre la naturopathie qui s’inspire des médecines traditionnelle occidentales.

            J’y adhére plus facilement, car plus proche de notre mode de pensée.

 

             2011 - La formation est dense, multiple et le choix des outils naturopathiques vaste et divers.

             J’y redécouvre les bases de mon éducation de santé.

 

 II   REFLEXION :

 

 

Ces dernières années, au travers de mes rencontres, j’ai saisi que :

 

  • sans prise de conscience individuelle, les soins restent palliatifs.
  •  nous sommes simplement seuls et puissants pour trouver notre équilibre.
  •  c’est avec une grande indulgence envers nous même que nous pouvons nous mettre en chemin.


Et c’est avec plaisir que je souhaite mettre cette expérience à votre service !

 

III   ACTION :

            La naturopathie a le vent en poupe mais la vulgarisation des informations exactes en déforme, néanmoins régulièrement leur essence.

Mon travail : 

 

 

 

Je privilégie le rappel individualisé des bases d’une vie saine et adaptée, concernant le sommeil, l’alimentation, l’activité physique ou artistique, j’utilise les Fleurs de Bach, l’aromathérapie (huiles essentielles et hydrolats), la réflexologie plantaire, répondant ainsi aux besoins exprimés lors de l’anamnèse (mémoires du vécu physique et émotionnel).

 

 

 

 

Néanmoins, modifier ses habitudes ne doit pas vous dé-sociabiliser.

Je mesure donc la fragilité et la rudesse de l’exercice au quotidien, et bien sûr, le bonheur que ça génère !

 

             Au fil des consultations, des livres, des articles, j’affine ma pratique avec le temps.

 

  •  Après avoir répondu à la « souffrance » immédiate, je recherche désormais des solutions inspirées de votre mode de vie, en y apportant des conseils personnalisés que vous aurez validés.

 

  •  Je mets en lumière ce qui vous anime pour le potentialiser, ou ce qui vous a éteint pour raviver votre « joie de vivre » pour vous accompagner vers un maximum d’autonomie.

 

Un ouvrage :  "Prévention en Médecine Traditionnelle Chinoise, L'aigle et le moineau" du Dr Adnan BOULOS paru en mai 2015 m’inspire plus que jamais pour pratiquer un travail de conseils, d’informations pratiques et au fil des saisons, qui prend en compte l’Homme dans sa globalité : corps, âme et esprit en lien avec son environnement.  

 

*La méthode Mézières est un système de rééducation et de posturologie conçu par une kinésithérapeute française, Françoise Mézières (1909-1991)